Login

Prix d'encouragement

PRIX D'ENCOURAGEMENT

Tous les deux ans, l'ASHSM décerne deux prix d'encouragement: un prix "Thèse de doctorat" et un prix "Mémoire de Master" (ce dernier étant anciennement prix "Mémoire de Licence", équivalent suisse du mémoire de Maîtrise universitaire français). Ces prix visent à distinguer les meilleurs des jeunes chercheurs ayant présenté un travail en histoire ou en science militaire. Une dizaine de lauréats ont déjà été primés.

COMPTE-RENDU – L’Espace muséal «Troupes jurassiennes» à Saint-Imier

Un musée militaire n’a des chances de survivre que s’il est un lieu de rencontre qui favorise la compréhension de faits historiques, des interactions entre les hommes et les événements, des liens entre l’armée et la société civile, en évitant toute propagande chauvine ou belliqueuse. En Suisse, le terrain, l'organisation de la défense, les contingents, les liens entre le service militaire et les droits politiques, l'architecture militaire constituent des données historiques, sans lesquelles on ne saurait comprendre le présent. C'est à travers elles que se profilent les mentalités, l'évolution des communautés, ces petits Etats souverains qui se rapprochent sans se confondre dans la Confédération d'Etats, puis dans l’Etat fédératif.

Dans le Jura et le Jura bernois, jusqu’en 2021, aucun musée ne comprenait un volet militaire ni ne présentait les troupes épiscopales, cantonales et fédérales de la région: les bannières du Moyen Age et de l’Ancien Régime, le régiment d’Eptingen au service de France, le 61e de ligne pendant l’occupation française, où l’on trouve la plupart des Jurassiens recrutés, les milices de l’époque napoléonienne, de la Restauration, de la Régénération et du Kulturkampf, les Jurassiens présents dans les troupes cantonales et fédérales depuis 1815 jusqu’à nos jours n’étaient montrés nulle part.

A Saint-Imier, une réalisation publique et privée
L’Espace muséal à Saint-Imier est l'aboutissement d’un travail d’équipe, d’années de recherches, de compilations de documents, de rassemblements d’objets militaires, de recensements de collections, d’éditions et de publications.

Les promoteurs avaient pris contact avec le Musée jurassien d’art et d’histoire à Delémont et le Musée de l’Hôtel-Dieu à Porrentruy. Ces institutions ne disposaient pas d’un département «Militaire», et leurs locaux ne permettaient pas d’en prévoir un. L’Espace muséal «Troupes jurassiennes» a donc pris possession, dans le bâtiment du Musée municipal de Saint-Imier, de locaux de 170 m2. La surface disponible oblige à faire des choix, parfois délicats! Des contributions de la République et Canton du Jura, ainsi que du Conseil du Jura bernois (chacun 100'000 francs), d’importants dons privés, en tout près de 1,5 million de francs, assuraient le financement de l’Espace muséal qui se concentre sur l’infanterie et la cavalerie jurassiennes depuis l’époque des guerres de Bourgogne, essentiellement sur les soldats, leur vie, leurs uniformes, leurs armes personnelles, leur matériel léger de 1476 à 2020.

L’Espace muséal, conçu par l’architecte suisse Ottavio Di Chio et son équipe de muséographes, graphistes et vidéastes, comporte une salle où le visiteur peut visionner le contexte international, national et régional dans lesquels les contingents jurassiens ont servi, ainsi que, le long d’un couloir, des vitrines «Uniformes et armes», les plus anciens reconstitués avec minutie par Bruno et Cedric Gschwind de la firme Kaiser Kostüm à Aesch. Une maquette animée explique le système des fortifications à la frontière entre 1939 et 1945, la visite se termine dans une tranchée suisse de 1914-1918. Des vidéos expliquent les principales périodes de l’histoire jurassienne, les milices de la Principauté épiscopale (les bannières), sa faiblesse militaire, son rattachement au Canton de Berne en 1815, les affrontements propres à la région, les périodes des deux guerres mondiales et de la Guerre froide. L’Espace muséal met en scène l'histoire des troupes jurassiennes, les périodes marquantes, en lien avec la Confédération suisse et les Etats voisins.

Certains sujets comme l’Armée et la Question jurassienne, impossibles à présenter sur quelques mètres carrés, sont traités dans les quatre volumes en cours de publication de l’Histoire militaire du Jura et du Jura bernois.

Le Musée national et la Fondation pour le Matériel historique de l’armée suisse ont prêté à l’Espace muséal des armes, des équipements, des uniformes, des drapeaux. Des objets, des ouvrages, des archives appartenant à des privés ont trouvé place dans la bibliothèque ou dans les réserves de l’Espace muséal. Mémoires d’ici à Saint-Imier va accueillir les archives et la bibliothèque de l’Espace muséal.

En bref
L’Espace muséal «Troupes jurassiennes», c’est une exposition permanente qu’il faudra revoir périodiquement, en montant également des expositions temporaires, sans lesquelles tout musée, figé, perd de son attractivité.
L’Espace muséal «Troupes jurassiennes» vise le grand public, pas forcément initié à l’histoire militaire. Il faut jouer sur le multimédia (présentation interactives, choix du sujet par le visiteur, films d’archives, quotidien du soldat), raconter des histoires scientifiquement solides, concrétisées par des objets, des diaporamas, des vidéos, etc.

Colonel Hervé de Weck

 

A voir à:
Espace «Troupes jurassiennes»
Rue Saint-Martin 8
CH-2610 Saint-Imier
Tél : +41 32 941 14 54
Courriel: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.musee-de-st-imier.ch