Login

Prix Corvisier 2020 – Vives félicitations au Dr. Marcel Berni

 

Le Prix Corvisier est attribué annuellement par la Commission internationale d’histoire militaire CIHM – institution dans laquelle l’ASHSM représente la Suisse – dans le but d’encourager les jeunes chercheurs ; il récompense des travaux de thèse de doctorat en matière d’histoire militaire. L’édition 2020 a été d’un excellent niveau. Seize candidats, provenant de sept pays, y ont été présentés. Et c’est notre compatriote et membre de l’ASHSM Dr. Marcel Berni qui a remporté le prix, après un examen approfondi du jury international. Le Comité de l’ASHSM lui adresse ses plus vives félicitations.

 

Le titre de sa thèse est : «Außer Gefecht - Leben, Leiden und Sterben “kommunistischer“ Gefangener in Vietnams amerikanischem Krieg 1965-1973» («Hors combat - Vie, souffrance et mort des prisonniers ‘communistes’ durant la guerre américaine du Vietnam 1965-1973 »). Marcel Berni est le premier à étudier avec soin le traitement des Vietnamiens capturés qui, pour diverses raisons, n’ont pas été pris en compte comme prisonniers de guerre par les Américains et les Sud-Vietnamiens.

Dans une première partie de son travail, Marcel Berni montre comment les juristes militaires américains ont cherché à régler le problème des « opposants » dans une guerre asymétrique et ont indirectement contribué à un certain nombre d’atrocités commises par la troupe.

Il poursuit en décrivant les facteurs à l’origine de la violence excessive exercée à l’égard des prisonniers. Il fait appel à des sources telles que les rapports de visite du CICR pour éclairer sous un autre jour les points de vue américains, par ailleurs prédominants dans la littérature existante.

Un autre chapitre est consacré aux différents camps dans lesquels les prisonniers étaient détenus. Ceux-ci vont des camps de prisonniers de guerre raisonnablement bien gérés aux centres d'interrogatoire spéciaux et aux îlots pénitentiaires sous administration sud-vietnamienne, où régnaient des conditions extrêmement brutales et déshumanisantes. Ici, Berni montre clairement que les autorités américaines ont souvent été soulagées de transmettre le problème des prisonniers "communistes" aux autorités sud-vietnamiennes, et se sont dégagés de toute responsabilité.  

Dans son épilogue, Marcel Berni évoque la constance dans le refus délibéré des autorités américaines à classer les combattants et sympathisants ennemis comme prisonniers de guerre dans la "Guerre contre la terreur". Ainsi, le travail de Berni devient non seulement un commentaire critique sur la politique américaine, mais soulève également la question de savoir s'il y a un enracinement culturel, une approche spécifiquement américaine des prisonniers dans les conflits asymétriques.

Cette question devrait occuper les chercheurs pendant un certain temps encore, et elle stimulera également des études comparatives internationales. L'excellent travail de Marcel Berni a considérablement fait progresser ce domaine de recherche.

L’ASHSM lui souhaite plein succès dans la poursuite de ses activités de recherche dans l’histoire militaire.

 Dr Marcel Berni

L’ASHSM lui souhaite plein succès dans la poursuite de ses activités de recherche dans l’histoire militaire.